Au catway à Stornoway

Au catway à Stornoway

Petit tour en baie après le boulot

Petit tour en baie après le boulot

Charme des vieux gréements et de la pêche en bois

Charme des vieux gréements et de la pêche en bois

Hêtres centenaires de Lewis Castle park

Hêtres centenaires de Lewis Castle park

– Samedi 14 février, la douche, c’est pas du luxe –

« Et les gars ! Z’avez pas une autre pièce d’une Livre Sterling ? Y’a Erwan sous la douche plein de shampoing et sans eau ! » C’est Aymeric qui revient hilare au bateau. La douche de la capitainerie est payante et chronométrée : 6 min. Après sept jours et sept nuits sans vraie hygiène, n’importe qui aurait envie de prendre un peu son temps sous l’eau bouillante. C’était sans compter sur la pingrerie de la marina en la matière.

Bon, soyons juste, il n’y a bien que sur ce point que Stornoway s’est montré petit. Car pour le reste, pardon, mais on nage en pleine image d’épinal. Château médiéval écossais et grand parc arboré, petit port de pêche charmant avec pubs et rues commerçantes pavées, complexe sportif avec piscine et spa… Stornoway cultive la dolce vita à l’écossaise. C’est à dire arrosée de Guiness au bal cornemuse et de pluie à l’horizontale sur les quais.

 

Pub et Guiness passage obligé

Pub et Guiness passage obligé


The Lewis Castle, comme dans les films

The Lewis Castle, comme dans les films

– Dimanche 15 février. Jour du seigneur tournevis

Pendant que Jeanne a filé au Royal Hotel choper du wi-fi et la météo des jours à venir, Erwan, Aymeric et Dod se sont mis derechef à attaquer la job list. « Mais quand est-ce qu’on fait du bateau !? » s’interrogeait Erwan à l’Aber Wrach, après des semaines de travaux préparatoires. Une semaine de navigation, pourtant paisible, plus tard, il faut bien se rendre à l’évidence. « Faire du bateau » et « bricoler » sont des concepts proches tendant à synonymie. Maewan rassemble en quelques dizaines de mètres cube de coque, de cuisine, de literie, de placards, un concentré d’électricité, de plomberie, d’électronique, de câblage, de textile, d’hydraulique, de gréement courant et dormant qui sont destinés à être violemment secoués dans un milieu froid, humide et corrosif : la haute mer. L’inventaire des trucs à modifier, améliorer, transformer, découper, visser, dévisser, souder, régler, limer, retendre, nettoyer, lubrifier, scotcher quotidiennement sur un bateau qui navigue est si longue qu’elle donnerait aisément à un physicien l’illustration de l’infini et celle de l’impermanence à un maître bouddhiste zen.

"Lewis Chess Men" géants de Stornoway

« Lewis Chess Men » géants de Stornoway

Stornoway expliqué aux petits

Stornoway expliqué aux petits

Les quais de Stornoway

Les quais de Stornoway

Texte et photos – sauf mention : Guillaume Vallot – gvallot@free.fr –

– Lundi 16 février. Saint Grib priez pour nous ! –

« Ca part pas avant jeudi », la phrase, laconique, est de Jeanne. Elle revient ce midi avec la confirmation de ce qu’elle voyait se dessiner hier. « Une dépression traverse l’atlantique nord en ce début de semaine, servant aux Nouvelles Hébrides une copieuse tartine de vent et de pluie. Dès mercredi midi, elle doit s’immobiliser et se combler au sud-est de l’Islande, générant jeudi et vendredi un flux d’ouest puis de nord suivit d’un calme de plusieurs heures. La navigation sera engagée et désagréable avec une traine d’ouest instable à grains puis le passage d’un front de nord à 30 nœuds « fichier » au près la deuxième nuit. La fenêtre est courte mais jouable, sachant qu’ensuite, ça se referme pour encore plusieurs jours… » Nous nous regardons, excités. Dod, curieux de tout, semble avide d’apprendre à déchiffrer les oracles de Saint Grib, les fameux fichiers desquels Jeanne tire ses analyse tirées au cordeau. Aymeric, très (trop ?!) sensible au mal de mer, serre déjà courageusement les dents à la perspective d’une vilaine mer. Erwan, lui, sourit avec gourmandise à l’idée d’affronter ses premières conditions musclées et d’y tester son cher « canot ». Quant à votre serviteur, au caractère un tantinet émotif et anxieux, il ne sourit plus du tout et faudra juste lui pardonner l’absence d’images aux pires moments ! Rendez-vous en mer.

Une longue tradition de pêche

Une longue tradition de pêche